4

4

vendredi 15 décembre 2017

781-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU (NICE) : LE PLATEAU GROSSO-2




- Nice, Le Cimetière du Château (Plateau Grosso), Anges des Tombes des Familles François Grosso et Pierre I., 1894-1895,
vue sud-est/nord-ouest prise de la troisième rangée de tombes,
photographie numérique couleur, novembre 2017.




Il existe peu de documents iconographiques (dessins, photographies) antérieurs aux années 1930 et montrant des vues d'ensemble ou de détail du Plateau Grosso. 

Je connais deux dessins (voir l'article précédent) de monuments publiés dans des articles du journal, Le Petit Niçois, à l'occasion de la Fête de la Toussaint et de la Fête des Morts, en novembre 1895 et 1898. Ils montrent respectivement le Monument de la Famille Grosso (érigé en 1894) et le Monument de la Famille Auguste G. (érigé en 1884).

Côté photographies anciennes, j'ai connaissance : 
- d'une carte postale "nuage" du Plateau Grosso (Collection privée) dont le cliché, pris de l'angle nord-ouest du Plateau Supérieur (Gambetta), peut être daté vers 1895-1899,  
- d'une photographie conservée aux Archives Municipales (publiée dans l'ouvrage de Jacqueline Cuvier, L'Art funéraire à Nice, 2010, p. 15) qui montre le Plateau Grosso vu depuis l'entrée du cimetière, datée vers 1900,
- d'une photographie conservée aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes (cliché en ligne, cote : 10FI 2355) montrant le Cimetière du Château vu depuis la colline de Carabacel, F. Mader (?-?), Nice, vue prise du nouvel Hôtel Hermitage, janvier 1907, tirage de 13x17 cm. 

Il existe cependant quelques photographies réalisées par des photographes amateurs à l'occasion de leur venue à Nice et je présente ci-dessous trois d'entre elles :
- des vues stéréoscopiques prises en février 1904 en marge du Carnaval de Nice,
- des vues stéréoscopiques prises entre 1912 et 1922,
- une photographie prise en 1919 par un soldat américain en mission en France. 

Je mets d'ailleurs en parallèle ces vues du début du XX° siècle avec des vues du début du XXI° siècle (prises en novembre et décembre 2017).



 - Photographe anonyme, Nice, Le Cimetière du Château (Plateau Grosso), février 1904,
ce cliché faisait partie d'un ensemble de photographies prises au moment du Carnaval de Nice, en février 1904,
vues stéréoscopiques, tirages albuminés de 8,1x7,6 cm, sur carton de 16,5x8,8 cm, Collection personnelle.


 - Photographe anonyme, Nice, Le Cimetière du Château, Le Plateau Grosso, agrandissement de la photo précédente, février 1904,
ce cliché faisait partie d'un ensemble de photographies prises au moment du Carnaval de Nice, en février 1904,
vues stéréoscopiques, tirages albuminés de 8,1x7,6 cm, sur carton de 16,5x8,8 cm, Collection personnelle.


 - Nice, Le Cimetière du Château, Le Plateau Grosso, 2017,
photographie numérique couleur, novembre 2017.



 - Nice, Le Cimetière du Château, Le Plateau Grosso vu de l'Allée Pacôme en 1904 et en 2017.
La chapelle de l'Allée Lenval a disparu.



La photographie de 1904 a été prise depuis le milieu de l'Allée Pacôme, du sud-est vers le nord-est et montre essentiellement l'extrémité orientale de l'Allée Lenval et la partie occidentale du Plateau Grosso. Si l'on compare les vues du même endroit prises à 113 ans d'écart, on peut constater que l'ensemble a été bien préservé.

Si l'on entre dans le détail de chacun des alignements et des tombes, on constate cependant quelques changements, avec la disparition mais également le renouvellement de tombes et de monuments. Sur la première rangée (la plus occidentale), deux petites chapelles (à gauche de l'image) et une sculpture en ronde-bosse (au centre) montrant Marie-Madeleine à la Croix (Douleur) ont notamment disparu. Une haute stèle arrondie à son extrémité (sur la droite) a, pour sa part, fait son apparition (vers 1914 ?).

Il y avait donc à l'origine trois sculptures très proches représentant Marie-Madeleine. La figure de Marie-Madeleine, de surcroît dans l'axe-même de la Chapelle du Cimetière dédiée à la sainte, est tout à la fois un symbole de Repentir [pécheresse], de Foi [fidèle du Christ], de Douleur [témoin de la mort du Christ] et d'Espérance [témoin de la Résurrection du Christ]. 



 - Photographe anonyme, Nice, Le Cimetière du Château, Le Plateau Grosso, détail, février 1904,
avec l'indication de monuments disparus, et notamment de la Marie-Madeleine à la Croix (concession n° 482, 1874), vers 1900.



- Plateau Grosso, Les sabliers ailés du temple néoclassique des Familles B. & B. (allée orientale, concession n° 339, 1872), vers 1872-1873, 
et de la chapelle néoclassique de la Famille François Ca. (deuxième rangée occidentale, concession n° 2046, 1890), vers 1890-1891,
photographies numériques couleur, décembre 2017.


Plateau Grosso, Le décor de pavots entourant le mot PAX de la stèle néo-gothique de la Famille Antoine M. 
(extrémité sud de l'allée orientale, concession n° 382, 1873), vers 1873,
photographie numérique couleur, décembre 2017.


Les photographies stéréoscopiques ci-dessous montrent cette fois des vues prises depuis l'Allée nord du Plateau supérieur (Gambetta) mais axées à nouveau sur le Plateau Grosso et en particulier sur les deux monuments dominants de la Famille Grosso ("1894") et de la Famille Pierre I. ("1894") avec leur ange se détachant sur le paysage.


- Photographies stéréoscopiques, Monuments du Cimetière du Château, entre 1912 et 1922,
vue ouest-est, prise depuis le milieu de l'Allée nord du Plateau Gambetta,
montrant quelques monuments des tombes de l'Allée Pacôme et du Plateau Grosso.


Les photographies montrent au premier plan l'Ange à la Croix de la Tombe de la Famille de l'enfant Paulette P. (concession 4093, 1903) qui flanque l'escalier et indique une datation postérieure à 1903. Ces photographies font d'ailleurs partie d'une série qui implique une datation entre 1912 et 1922, du fait des monuments présents ou absents des clichés.


- Photographies stéréoscopiques, Monuments du Cimetière du Château, entre 1912 et 1922,
vue ouest-est, prise depuis le milieu de l'Allée nord du Plateau Gambetta,
montrant quelques monuments des tombes de l'Allée Pacôme et du Plateau Grosso.


- Photographie numérique couleur, Monuments du Cimetière du Château, décembre 2017,
vue ouest-est, prise depuis le milieu de l'Allée nord du Plateau Gambetta,
montrant quelques monuments des tombes de l'Allée Pacôme (chapelle disparue) et du Plateau Grosso,
photographie numérique couleur, décembre 1897.




- Monuments du Cimetière du Château, vers 1912-1922 et en 2017,
(chapelle disparue de l'Allée Pacôme).



La photographie suivante, datée de 1919, montre pour sa part une vue prise depuis le centre du Plateau d'entrée, et plus précisément depuis l'angle sud-ouest de la Pyramide élevée aux victimes de l'Incendie du Théâtre Municipal du 8 mars 1881 (érigée en 1882). Elle montre la partie sud-est du Plateau d'entrée, le Petit cimetière, la face occidentale du Plateau Grosso, les parties orientales des Allées Brunel, Lenval et Pacôme et du Plateau Supérieur (Gambetta).

En ce qui concerne plus particulièrement le Plateau Grosso, peu d'éléments semblent varier en regard des photos stéréoscopiques de 1904, avec la partie sud du plateau peu lisible ici.



 - Photographe anonyme, Nice, Cimetière du Château, 1919,
ce cliché faisait partie d'un album de photographies prises en France par un soldat américain en 1919 et 1920, 15x10 cm, Collection personnelle.


 - Photographe anonyme, Nice, Cimetière du Château, vers 1919,
ce cliché faisait partie d'un album de photographies prises en France par un soldat américain en 1919 et 1920,
15x10 cm, Collection personnelle.


- Nice, Cimetière du Château, vue prise depuis la Pyramide du Plateau d'entrée, en 2017,
photographie numérique couleur, novembre 1897.


- Nice, Cimetière du Château, vue prise depuis la Pyramide du Plateau d'entrée, en 1919 et en 2017.



La comparaison des photos ancienne et récente permet de confirmer qu'en 1919, la partie centrale du Plateau d'entrée reste inoccupée. Les tombes et monuments qui sont visibles sur la photo de 2017 sont tous postérieurs à 1920, et l'on peut noter au premier plan, sur la gauche de l'image de 2017, la haute Stèle de la Famille du sénateur et député Antonin G., qui s'est élevée vers 1949 sur une concession attribuée vers 1922-1923. 

A l'inverse, les tombes alignées contre le flanc nord de la colline semblent pour leur part avoir été fortement renouvelées ; certains monuments subsistent encore aujourd'hui comme la chapelle ouverte en forme de temple (au second plan, sur la droite de l'image) érigée sur une concession (n° 6635) de 1913, avec les médaillons des portraits (par J. Landi [?-?], 1912 et 1913, en place en 1919) des Epoux Alexandre (décédé en 1885) et Emilie C. (décédée en 1920). 

Les monuments des allées Brunel, Lenval et Pacôme et de la face nord du Plateau Supérieur (Gambetta) restent globalement les mêmes mais on note la disparition de nombreuses chapelles (leur arc d'entrée se fend en deux) et le renouvellement et l'ajout de nouveaux monuments à chaque niveau.

La vision du Petit Cimetière semble être restée globalement semblable, avec quelques ajouts et retraits de monuments du côté nord (à gauche de l'image), avec une partie sud désormais cachée par les arbres (sur la photo de 2017).



- Plateau Grosso, Les pots-à-feu de la chapelle de la Famille Charles S. (première rangée occidentale, concession n° 481, 1874), vers 1874-1875
et du Monument de la Famille François Grosso (deuxième rangée occidentale, concession n° 2534, 1894), vers 1894-1895,
photographies numériques couleur, décembre 1897.