4

4

dimanche 31 juillet 2011

16-CINQUIÈMES-"PORTRAIT DE GROUPE"




Production d'un élève de Cinquième, "Portrait au miroir - Y'a quelque chose qui cloche !", photographie.



Productions 2010-2011, "Portrait de groupe" (une histoire en une image), marker noir sur papier 29,7x42 cm.



















mercredi 27 juillet 2011

14-LE VOCABULAIRE DU DESSIN ET DE LA PEINTURE



Production d'un élève de Troisième, "Sac de classe", dessin d'observation, crayons de couleur aquarellables sur papier 29,7x42 cm.


POUR EN SAVOIR PLUS

-PETIT GLOSSAIRE A L'USAGE DE CEUX QUI PRÉTENDENT N'Y CONNAÎTRE RIEN (LES ABATTOIRS - BORDEAUX): http://www.lesabattoirs.org/enseignants/dossiers/2010/glossaire.pdf
-GLOSSAIRE GÉNÉRALISTE (ACADÉMIE DE GRENOBLE) http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/artpla/spip.php?article40
-DICO D'ART JEUNE PUBLIC (RÉUNION DES MUSÉES NATIONAUX): http://www.rmn.fr/francais/jeune-public-6/dico-d-art-507/dico-d-art-2219





Vocabulaire d’Arts plastiques : dessin, peinture


A-PLAT ou APLAT : large surface colorée unie, uniforme (par opposition à nuance, dégradé)

: qualité plus ou moins grasse et pulvérulente d’un crayon (ex : 4B, 6B…) (par opposition à H)

CAMAÏEU : différents tons et nuances d’une couleur dominante (ex : camaïeu de bruns)

CERCLE CHROMATIQUE : représentation circulaire des couleurs organisées comme au sein d’un arc-en-ciel

CLAIR-OBSCUR : effet de fort contraste entre une zone de lumière cernée d’ombres profondes (ex : en peinture, zone de clarté d’une bougie ou d’une lampe sur fond nocturne)

CONTRASTES (oppositions) DE COULEURS :
CONTRASTE THERMIQUE, opposition de couleurs froides  et de couleurs chaudes ;
CONTRASTE DE COMPLÉMENTAIRES, opposition de deux couleurs opposées sur le cercle chromatique, avec une des couleurs primaires en opposition au mélange des deux autres ; le contraste de complémentaires est également un contraste thermique ;
CONTRASTE DE VALEURS (ou CLAIR-OBSCUR), opposition de couleurs claires et sombres ;
CONTRASTE DE QUANTITÉ, opposition entre couleurs de grande et petite surfaces (étendues) ;
CONTRASTE DE QUALITÉ, opposition de couleurs saturées et désaturées ;
CONTRASTE DE COULEUR EN SOI, opposition de différentes couleurs saturées ;
CONTRASTE SIMULTANÉ, opposition de couleurs qui ne sont pas exactement complémentaires ;

COULEURS :
COULEURS PRIMAIRES : couleurs pures (jaune, rouge Magenta, et bleu Cyan) qui ne peuvent être fabriquées par mélange et qui, mélangées entre elles, permettent de créer un grand nombre d’autres couleurs ; le mélange des trois couleurs primaires (jaune + rouge + bleu) donne un gris-marron-noir ;
COULEURS SECONDAIRES (ou BINAIRES) : couleurs formées par le mélange, à quantité égale, de deux couleurs primaires (ex : orange = jaune + rouge ; vert = bleu + jaune ; violet = bleu + rouge) ;
COULEURS TERTIAIRES : couleurs formées par le mélange, à quantité égale, d’une couleur primaire et d’une couleur secondaire (jaune+orange= doré,  jaune+vert= vert chartreuse, rouge+orange= écarlate, rouge+violet= pourpre, bleu+violet= indigo, bleu+vert= turquoise) ;
COULEURS COMPLÉMENTAIRES : correspondance, contraste et équilibre entre l’une des couleurs primaires et le mélange des deux autres : jaune et violet (bleu+rouge) - bleu et orange (jaune+rouge) - rouge et vert (jaune+bleu) ;
COULEURS FROIDES : (couleurs de l’eau) bleu, vert, violet (par opposition à couleurs chaudes) ;
COULEURS CHAUDES : (couleurs du feu et du sang) rouge, orange, brun ;
COULEURS SATURÉES : couleurs fortes, vives, lumineuses (par opposition à couleurs désaturées) ;
COULEURS DÉSATURÉES : couleurs ternies par un ajout de valeurs ou bien de couleurs complémentaires (ex : bleu + gris ; bleu + orange…) (par opposition à couleurs saturées) ;





Production d'un élève de Cinquième, "Détail" (intégré et réinventé), feutre fin et marker noirs sur papier 29,7x42 cm.



D ou DIMENSIONS 2D, travail en deux dimensions (largeur, longueur) et donc plan et plat (ex : dessin, peinture, rectangle…) ; 3D, travail en trois dimensions (longueur, profondeur, hauteur) et donc en volume (ex : sculpture, parallélépipède…)

DÉGRADÉ : passage progressif du sombre au clair, de l’ombre à la lumière (ex : bleu clair, bleu moyen, bleu sombre) ou d’une couleur vers une autre (ex : rouge, violet-rouge, violet-bleu, bleu)

DESSIN : techniques sèches aux outils variés : pointe de métal, pierre noire, fusain, mine de plomb et crayon graphite (carbone), sanguine, craie, pastel sec ou gras, technique des trois crayons avec craie sanguine, pierre noire et craie blanche sur papier teinté… Mais également techniques humides : encre passée à la plume, encre et lavis passés au pinceau avec des rehauts de gouache blanche, voire toute peinture sur support papier

DILUANT : liquide (eau, essence…) permettant de désépaissir la peinture pour la passer sur le support (voir médium)

DIPTYQUE : tableau à deux volets 

ENDUIT : produit permettant de préparer le support (mur, bois, toile) avant le passage de la peinture ; pour la toile et le bois : colle de peau de lapin et plâtre fin dans le passé, et produit acrylique depuis le XX° siècle ; pour le mur : enduit de chaux ou de plâtre

EMPÂTEMENT : épaisseur de peinture formant du relief par rapport au reste de la surface peinte et lisse

FACTURE : résultat global peint, déterminé d’une part par la peinture elle-même (pigment, liant, diluant mais aussi transparence -glacis-, opacité ou touche et empâtement), l’outil utilisé (brosse, pinceau…, le geste accompli (précis, large, rapide) et la texture du support

FORMAT : dimensions du support (ex : format Raisin – 50x65 cm, A3 – 29,7x42 cm…) ; FORMAT PAYSAGE : support rectangulaire pris horizontalement (ainsi adapté à la vision panoramique d’un paysage, voire à sa ligne d’horizon séparant terre et ciel) (par opposition à format portrait) ; FORMAT PORTRAIT : support rectangulaire pris verticalement (ainsi adapté à la verticalité d’une figure humaine) (par opposition à format paysage)

FRESQUE : peinture murale réalisée sur un enduit de mortier de chaux ou de plâtre frais (a fresco), et donc par petites surfaces avant que l’enduit ne sèche et n’emprisonne les pigments mélangés à de l’eau. Des couleurs et détails sont ensuite ajoutés a secco sur enduit sec, avec cette fois un liant permettant aux pigments d’adhérer

GLACIS : voile de couleur transparente

: qualité plus ou moins maigre et sèche d’un crayon (ex : 2H, 4H…) 

LAVIS : encre diluée à l’eau donnant un effet proche de l’aquarelle et jouant sur les effets de valeurs

LIANT : matière plus ou moins liquide (eau, cire, gomme arabique, huile, œuf, gel acrylique...) servant à transformer en peinture les pigments secs et colorés

MATÉRIALITÉ DES MOYENS PLASTIQUES : intérêt au choix des matières, des outils et des gestes ainsi qu’aux effets, relations et sens ainsi produits, au-delà même de la représentation

MATIÈRE PICTURALE : couche de peinture, opaque ou transparente, parfois très épaisse et formant des empâtements (reliefs)

MÉDIUM (médium ou intermédiaire) : technique choisie pour traduire un projet artistique (ex : photographie ou peinture) mais ce terme désigne également le diluant en peinture

MODELÉ : rendu du volume des formes en 3D mais aussi en 2D (par le jeu des ombres et des lumières)

NUANCES ou DÉGRADÉS : différents tons (ou valeurs) d’une même couleur (ex : bleu clair, bleu sombre) ou différents degrés d’une couleur vers une autre (ex : rouge puis violet)




Production d'un élève de Sixième, "Nature morte", peinture acrylique sur papier 29,7x42 cm.



OMBRES :
OMBRES PROPRES : ombres sur l’objet (la chose ou la figure) dues aux creux (formes concaves) (ex : ombre du creux du menton ou des yeux sous l’arcade sourcilière) ; 
OMBRES PORTÉES : ombres de l’objet (la chose ou la figure) sur d’autres éléments que lui (ex : ombre de la figure humaine sur la table, le mur ou le sol) ;  
OMBRES AUTO-PORTÉES : ombres sur l’objet (la chose ou la figure) dues à des éléments proéminents de l’objet (la chose ou la figure) lui-même (ex : ombre du nez sur la joue) ;

OUTIL (ou instrument) : matériel de travail plastique (ex : pinceau, brosse)

PASTELS SECS OU GRAS : craies de couleurs sèches et pulvérulentes aux teintes douces et blanchies (comme les craies de tableau) ou grasses et adhérant au support aux couleurs vives (craies à l’huile)

PEINTURE : œuvre bidimensionnelle réalisée avec une matière colorée (à base de pigments, de liant et diluant – ou médium), passée à l’aide d’un instrument ou outil sur un support  
ENCAUSTIQUE : technique ancienne de peinture liant les pigments avec de la cire d’abeille blanchie (et d’autres ingrédients) diluée ou chauffée 
TEMPERA (ou DÉTREMPE) : technique ancienne liant les pigments avec le blanc et/ou le jaune d’œuf
AQUARELLE : pigments liés avec de l’eau gommée (gomme arabique-sève durcie d’acacia- dissoute dans de l’eau) donnant une peinture transparente (diluant : eau) 
GOUACHE : pigments liés avec de l’eau gommée mais épaissie et opacifiée par une charge de craie (diluant : eau)
PEINTURE A L’HUILE : peinture, à base de pigments mélangés à de l’huile de lin permettant un séchage lent et de nombreux glacis et repentirs, définitivement mise au point par les peintres flamands au début du XV° siècle (diluant : huile de lin et essence de térébenthine) ; elle bénéficie d’une bonne adhésion au support
PEINTURE ACRYLIQUE : peinture, à base de pigments mêlés à une résine (liant) de synthèse (gel-colle)  commercialisée au milieu du XX° siècle ;  elle bénéficie d’une bonne adhésion au support et d’un séchage rapide et définitif (diluant : eau)

PERSPECTIVE : ensemble de codes plastiques donnant, sur un support en deux dimensions, la sensation d’espace par la superposition des formes (masquage), la réduction progressive de leurs dimensions et de leur netteté avec l’éloignement (perspective géométrique ou linéaire) mais aussi par le refroidissement et le blanchiment de leurs couleurs (perspective aérienne ou colorée) (ex : paysage peint) 

PICTURAL : adjectif désignant ce qui relève de la peinture

PIGMENTS : poudres de couleurs d’origine minérale, végétale, animale ou chimique servant à la préparation de la peinture

POLYPTYQUE : tableau à plusieurs volets, fixes ou se repliant les uns sur les autres (voir aussi retable) : diptyque : à deux volets ; triptyque : à trois volets

RÉFÉRENT : élément du réel (figure, chose, objet) ou image servant de modèle

REPENTIR : trace d’une correction réalisée par l’artiste dans un dessin ou une peinture, souvent par recouvrement

REPRÉSENTER : littéralement, présenter à nouveau, traduire le modèle ou référent dans une création artistique qui utilise des codes plastiques donnant l’illusion du réel

RÉSERVE : partie non recouverte du support (ex : blanc du papier ou de la toile…)

SICCATIF : sels de plomb ou de zinc permettant d’accélérer le séchage de l’huile dans la peinture du même nom

SUPPORT : matière et surface à recouvrir (ex : feuille de papier, bois, toile, mur…)

TABLEAU : littéralement table de bois servant de support à la peinture (XIII°-XVII° siècles), progressivement remplacée dès le XV° siècle par la toile (initiée par les peintres vénitiens) tendue sur un cadre de bois (ou châssis)

TABLEAU-RELIEF : peinture intégrant des matières ou objets en fort relief

TEXTURE : aspect visuel et tactile de toute matière

TONDO : production de forme circulaire qui peut être un tableau, une peinture murale (ou un bas-relief)

TON LOCAL : couleur réelle et habituelle du référent, permettant de l’identifier dans une peinture (ex : herbe verte, ciel bleu…)

TONS : valeurs (teintes sombres et claires) ou couleurs dominantes (ex : tons chauds)

TOUCHE : empreinte plus ou moins affirmée de l’outil, du geste et de la matière picturale déposée sur le support

TRAITS : lignes tracées sur une surface (droites ou courbes) pouvant varier d’épaisseur

TRIPTYQUE : tableau à trois volets

TROMPE-L’ŒIL : technique picturale visant à la confusion entre réel et représentation (ex : porte ou architecture peinte à taille réelle)

VALEURS : noirs, blancs et gris mais également tons d’ombres et de lumière (foncés et clairs) d’une production en couleurs

VERNIS : couche finale recouvrant la peinture pour la protéger ; les vernis appliqués sur la peinture à l’huile ont cependant souvent noirci avec les siècles.



Production d'un élève de Quatrième, "Femme en pleurs", marker noir sur papier 50x65 cm.



dimanche 24 juillet 2011

13-TRAVAILLER AVEC PHOTOFILTRE STUDIO OU PF7





Le Palais, Tunisie. Photo et gif animé.





TÉLÉCHARGER LE TUTORIEL EN FIN D'ARTICLE
(LIEN RÉTABLI)



DÉBUT DE SÉANCE : OUVRIR LE DOCUMENT DE TRAVAIL indiqué par le professeur
A/ Si l’ordinateur est éteint, démarrer l’ordinateur.
B/ Ouvrir une session en tapant ensemble Ctrl+Alt+Suppr puis taper le code + mot de passe.
C/Aller chercher le nouveau document de travail indiqué par le professeur - Démarrer +Poste de travail + Ressources sur serveur Samba +Arts plastiques ou aller rechercher un travail déjà en cours avec Fichier+Ouvrir+Regarderdans+Mes documents+double clic sur le nom du document.
D/Repérer le document indiqué par le professeur et copier le document : clic droit souris + envoyer vers + Mes documents.
E/Une fois le document copié, ouvrir le logiciel de retouche photo nommé Photofiltre Studio : ouvrir avec un double clic Programmes locaux + Arts plastiques + Photofiltre Studio.
F/Dans la page ouverte et vide de Photofiltre Studio, aller rechercher le document en faisant ainsi : cliquer en haut à gauche dans la barre d’outils (ligne supérieure) sur Fichier+Ouvrir+Regarderdans+Mes documents+double clic sur le nom du document (précédemment copié). Le document est désormais présent sur la page de Photofiltre avec sur le côté latéral gauche une petite icône nommée Fond.

FIN DE SÉANCE : ENREGISTRER LE DOCUMENT DE TRAVAIL une fois modifié, pour vous puis pour le professeur.
G/Pour enregistrer pour vous, à chaque fin de séance, cliquer à gauche de l’écran sur la petite icône Fond puis aller dans Fichier (en haut de l’écran, à gauche dans la première ligne de la barre d’outils) puis choisir Enregistrer sous. Dans la petite fenêtre qui s’ouvre sur l’écran, choisir en haut de la fenêtre, face à Enregistrer dans : Disque C - Poste de travail - Mes Documents puis, au bas de la fenêtre, changer le nom du fichier en marquant le code donné par le professeur (en général, n° de séance, nom de la classe et noms des deux élèves, avec les majuscules habituelles mais sans accent, ni espace, exemple : 1405MarchandFredericDifKamel) puis choisir avec le curseur le type de fichier : Photofiltre (pfi). Ce fichier reste modifiable et pourra être travaillé à nouveau lors d’une prochaine séance.
H/Pour enregistrer pour le professeur, à la fin de la dernière séance concernant cet exercice (pour notation), cliquer à gauche de l’écran sur la petite icône Fond puis aller dans Fichier (en haut de l’écran, à gauche dans la première ligne de la barre d’outils) puis choisir Enregistrer sous. Dans la petite fenêtre qui s’ouvre sur l’écran, choisir en haut de la fenêtre, face à Enregistrer dans : Poste de travail-Dépôt sous serveur Samba-Pour M.Patin puis, au bas de la fenêtre, changer le nom du fichier en marquant l en vérifiant le code donné par le professeur (en général, n° de séance, nom de la classe et noms des deux élèves, avec les majuscules habituelles mais sans accent, ni espace, exemple : 1405MarchandFredericDifKamel) puis, toujours au bas de la fenêtre, choisir avec le curseur le type de fichier : JPEG (jpg, jpeg, jpe, jfif) puis cliquez sur Enregistrer et mettre OK ou OUI à toutes les fenêtres qui s’affichent. Ce fichier est désormais verrouillé pour être noté par le professeur.
I/Ensuite fermez Photofiltre Studio et toutes les fenêtres ouvertes, faîtes Démarrer - Fermer la session et confirmez, puis Arrêt du système et confirmez, attendez que l’ordinateur s’arrête et enfin éteignez l‘écran.

QUELQUES CONSEILS
-POUR ANNULER LA DERNIERE MANIPULATION : cliquer en haut de l’écran, dans la barre d’outils (ligne intermédiaire) sur la flèche tournée vers la gauche (devenue rouge) ou faire Ctrl+Z.
-SE POSITIONNER SUR LE BON CALQUE POUR LE MODIFIER : lorsque plusieurs calques sont créés, vous ne pouvez modifier des éléments de l’image uniquement si vous vous êtes positionné sur le bon calque : si vous souhaitez modifier des éléments de l’image globale, positionnez-vous sur la petite icône Fond (à gauche de l’image) et cliquez sur elle mais si vous souhaitez modifier des éléments du Calque 1, 2, ou 3... (à gauche de l’image), allez cliquer sur lui.
-SAUVEGARDER LE TRAVAIL EN COURS : en cours de séance, pour éviter de perdre tout le travail réalisé, enregistrer, sous Mes documents, une sauvegarde au format (Photofitre pfi) en la rebaptisant.
-ANNULER LA SELECTION EN COURS : pour vous défaire, par exemple, de la ligne blanche du polygone de sélection, appuyer sur la touche Echap du clavier.
-VALIDER UN CHANGEMENT DE DIMENSIONS : pour sortir d’un changement de dimensions (Redimensionner le calque), valider l’opération avec la touche Entrée.
-SE SOUVENIR QU’UN CALQUE IMAGE EST TRANSPARENT : si l’on en coupe ou en efface une partie, il laisse donc apparaître l’image du dessous et l’on peut atténuer l’opacité de l’image globale (Calque 1 :100%) avec le curseur de la palette d’outils et ainsi augmenter sa transparence.
-CHOISIR LE COLLAGE ADAPTE : lorsque l’on importe une image ou un fragment d’image, il existe plusieurs types de Collage (Edition/Coller) :
L’action de Coller, place l’image importée au centre de l’image que l’on travaille et transforme l‘image importée en calque.
L’action de Coller en tant qu’image, crée une deuxième image parallèle que l’on peut travailler séparément avec Photofiltre.
L’action Collage spécial-Assembler le collage permet d’assembler l’image importée et l’image travaillée en les accolant. L’action Collage spécial-Coller dedans-Centrer permet de coller à un endroit précis, dans un emplacement sélectionné, l’image importée.




Création infographique.


SOMMAIRE DU TUTORIEL DE PHOTOFILTRE STUDIO


A quelques détails près, ce tutoriel s'applique également à la version nommée PhotoFiltre 7, sortie en janvier 2012 et téléchargeable gratuitement en suivant ce lien :

-BOUCHER (4)
-CALQUE : changer l'ordre des calques (19)
-COPIER (6)
-COULEUR : modifier la couleur (7, 16), détail couleur dans une image noir et blanc (20, 25)
-DÉCOUPER : découper et déplacer (3), découper avec une sélection (26)
-DÉFORMER (11)
-DÉTOURER : sélectionner par détourage (2), améliorer un détourage (12, 14)
-EFFACER (5)
-ENCADRER (21)
-FUSIONNER deux images (27)
-GIF : créer un gif animé (24)
-IMAGE : importer une nouvelle image (9), agrandir la zone de travail (22), visualiser toutes les images ouvertes (23), fusionner deux images (27)
-MASQUE : créer et appliquer un masque (17)
-OMBRE : créer une ombre portée (18)
-REDIMENSIONNER : redimensionner et adapter un élément de calque (10), redimensionner un lot de photographies (29)
-SÉLECTIONNER : sélectionner (13, 15)
-TEXTE : insérer du texte (8), remplir un titre avec une image (28)
-ZOOMER (1)


1/ ZOOMER sur un élément de l’image : dans la barre d’outils en haut de l’écran, aller sur la droite (ligne intermédiaire) sur la petite loupe+ et cliquer une ou deux fois. Recadrer ensuite l’élément visé au centre de l’écran en allant sur le côté latéral droit de l’écran dans la palette d’outils, prendre la main blanche en cliquant dessus, et la traîner sur l’écran afin de recadrer l’élément à retoucher.

2/ SÉLECTIONNER PAR DETOURAGE l’élément visé en allant sur le côté latéral droit de l’écran dans la palette d’outils, cliquer sur la flèche blanche puis cliquer dans le bas de cette palette d’outils (parmi les formes géométriques) sur le polygone placé au centre de la troisième ligne. Ensuite aller dessiner avec le polygone le contour de l’élément à découper en en faisant le tour (détourage) : partir d’un endroit, cliquer tous les deux centimètres pour déposer le trait, faire le tour complet et revenir au point de départ pour mettre en surbrillance l’élément entouré en effectuant un dernier clic.

3/ DÉCOUPER ET DÉPLACER un élément : une fois l’élément détouré (n°2, Sélectionner par détourage), cliquer en haut à gauche de l’écran, dans la barre d’outils (ligne supérieure) et faîtes Edition+couper puis Edition+coller. L’élément découpé est désormais positionné en haut à gauche de l’image et un Calque 1 a été crée sur le côté latéral gauche de l‘écran au-dessus de l‘icône de l‘image globale nommée Fond. Pour voir l’élément découpé et aller le prendre, enlever le zoom en allant sur la droite (ligne intermédiaire) sur la petite loupe- et cliquer une ou deux fois.
Déplacer avec la souris et repositionner ensuite l’élément découpé à l’endroit souhaité, en veillant, dans la palette d’outils, à être positionné sur le gestionnaire de calques (première ligne, entre la flèche blanche et la main).

4/ BOUCHER la silhouette découpée. Pour cela, se positionner sur l’image globale en allant cliquer sur le côté gauche de l’écran sur l’icône Fond (car positionné sur le Calque 1, on ne peut modifier que lui). Pour boucher le silhouette découpée, zoomer à l’endroit désiré avec la petite loupe+ puis :
Première possibilité, prendre dans la palette d’outils sur le côté droit de l’écran, la pipette située (deuxième ligne, bord gauche) puis faire, dans l’image, un prélèvement de la couleur avec laquelle vous souhaitez boucher la silhouette. Prendre ensuite dans la palette d’outils, sur le côté droit de l’écran, la bombe de peinture (troisième ligne, au centre) et définissez son rayon d’action en modifiant le chiffre 30 situé au bas de la palette d’outils. Bombez avec précision pour combler le vide créé par la silhouette découpée. Pour éviter un bouchage trop uniforme, vous pouvez renouveler l’opération avec la pipette, en sélectionnant cette fois une autre nuance ou un autre ton de la même couleur puis bombez à nouveau sans unifier.
Deuxième possibilité, prélever une zone plus grande de couleur en utilisant le tampon (marron). Pour cela, sélectionner le tampon dans la palette d’outils sur le côté droit de l’écran (quatrième ligne, bord droit) et choisir un rayon de travail adapté en dessous en modifiant le chiffre 20 puis aller dans l’image sur une zone de couleur nuancée et la sélectionner en appuyant sur la touche du clavier Ctrl et en cliquant tout en gardant la touche Ctrl enfoncée.
Le tampon a prélevé la zone de couleur circonscrite. Pour déposer cette zone colorée à l’emplacement de la silhouette découpée, il suffit :
soit de cliquer une seule fois et de recommencer l’opération autant de fois que nécessaire (prélever avec Ctrl+clic et déposer en cliquant)
soit de se positionner sur la zone (motif, matière, couleur) à copier (Ctrl+clic) puis d’aller sur la zone devant être bouchée puis de cliquer en tenant le bouton gauche de la souris enfoncé ; le déplacement de la souris copie à l’endroit visé par le cercle la zone choisie où une croix se déplace en parallèle (vous indiquant ce que vous êtes en train de copier).
Troisième possibilité, recouvrir une zone de l’image (forme ou couleur) par sélection. Prendre l’empreinte de la zone ou de la forme à recouvrir en sélectionnant avec précision son contour (détourage). Entourer l’élément visé en allant sur le côté latéral droit de l’écran dans la palette d’outils, cliquer sur la flèche blanche puis cliquer dans le bas de cette palette d’outils (parmi les formes géométriques) sur le polygone placé au centre de la troisième ligne.
Ensuite aller dessiner avec le polygone le contour de l’élément en en faisant le tour (détourage) : partir d’un endroit, cliquer tous les deux centimètres pour déposer le trait, faire le tour complet et revenir au point de départ pour mettre en surbrillance l’élément entouré en effectuant un dernier clic. Un calque se crée.
Positionnez-vous ensuite sur l’icône Fond (car positionné sur le Calque, on ne peut modifier que lui). Ensuite déplacez avec la souris la sélection réalisée en pointillé et positionnez-la sur la zone de couleur ou de matière à prélever. Cliquez en haut à gauche de l’écran, dans la barre d’outils (ligne supérieure) et faîtes Edition+Copier puis Edition+coller. L’élément découpé est désormais positionné sur son modèle. Faites le glisser avec la flèche et recouvrez la zone de départ.

5/ EFFACER un élément de l’image. Choisir l’élément à effacer puis zoomer en allant prendre dans la barre d’outils en haut de l’écran, sur la droite (ligne intermédiaire) la petite loupe+ puis cliquer une ou deux fois pour agrandir.
Première possibilité, recouvrir l’élément souhaité avec la couleur du fond, soit avec la bombe, soit avec le tampon, comme décrit ci-dessus (n°4, Boucher).
Deuxième possibilité, gommer l’élément choisi. Pour cela, aller prendre dans la palette d’outils, sur le côté droit de l’écran, la gomme rose (troisième ligne, bord droit) en choisissant dans le tableau en-dessous un cercle ou un carré définissant le rayon d’action de l’outil. Gommer l’élément choisi puis recouvrir l’endroit gommé avec la couleur du fond, soit avec la bombe, soit avec le tampon, comme décrit ci-dessus (n°4, Boucher).

6/ COPIER un petit élément. Première possibilité, découper l’élément choisi en suivant les étapes de détourage décrites ci-dessus (n° 1 et 2, détourage avec le polygone) puis faire Edition Copier puis Edition Coller (création d‘un Calque 2). L’élément copié se positionne sur son modèle et il faut ensuite le déplacer (avec la souris et la flèche blanche) et le positionner à l’endroit désiré. Il y a possibilité d’inverser droite-gauche l’élément découpé en cliquant en haut de l’écran dans la barre d’outils (ligne inférieure) sur le bouton Symétrie verticale placé tout à droite, le 4ième avant la fin de la ligne (bouton en forme de deux pages blanches verticales).
Deuxième possibilité, copier le petit élément en utilisant le tampon avec un rayon de travail adapté (Ctrl enfoncé + clic pour prélever) comme expliqué ci-dessus (n° 4, Boucher). Le tampon a prélevé la zone de couleur circonscrite. Pour déposer cette zone colorée à l’emplacement de la silhouette découpée, il suffit :
soit de cliquer une seule fois et de recommencer l’opération autant de fois que nécessaire (prélever avec Ctrl+clic et déposer en cliquant)
soit de se positionner sur la zone (motif, matière, couleur) à copier (Ctrl+clic) puis d’aller sur la zone devant être bouchée puis de cliquer en tenant le bouton gauche de la souris enfoncé ; le déplacement de la souris copie à l’endroit visé par le cercle la zone choisie où une croix se déplace en parallèle (vous indiquant ce que vous êtes en train de copier).

7/ CHANGER LA COULEUR d’un élément. Se positionner sur le calque concerné (Fond de l‘image globale ou calque créé) en cliquant sur lui sur le côté gauche de l‘écran ou sélectionner la partie de l’image à transformer. Plusieurs possibilités pour changer la couleur d‘un élément (voir aussi n° 16).
Première possibilité, sélectionner l’élément à recolorer en en faisant le contour avec le polygone (détourage) comme expliqué ci-dessus (n° 2) puis en changer la couleur en cliquant dans la barre d’outils en haut de l’écran sur le petit arc-en-ciel (ligne inférieure) et choisir la couleur désirée avec le curseur (aperçu). La couleur change mais conserve détails et ombres. Pour accentuer le contraste ombre-lumière, aller sur barre d’outils, Réglage (1ere ligne) et changer Luminosité/Contraste.
Deuxième possibilité, choisir l’une des couleurs présentes dans le tableau et la prélever en utilisant la pipette puis la bombe (comme expliqué ci-dessus, n° 4, Boucher) ou le pinceau (palette d’outils à droite de l’écran, pinceau de la quatrième ligne, bord gauche). Cette possibilité a l’inconvénient de recouvrir l’élément et donc d’en faire disparaître les détails et les ombres.
Autres possibilités : Changer les couleurs avec Règlage puis soit Balance des couleurs, soit Inversion RVB, soit Remplacer une couleur, soit Remplacer une gamme, soit Bichromie (comme le dégradé bleu-blanc de la barre d’outils), soit Variation de teinte (comme l’arc-en-ciel de la barre d’outils)
Changer les couleurs avec : Filtre-Couleur puis soit Coloriser, soit Dégradé, soit Filtre coloré.

8/ INSERER DU TEXTE dans l’image. Mettre par exemple un titre, un slogan, ou votre signature au bas du tableau modifié. Pour cela, aller dans la barre d’outils en haut de l’écran et sélectionner la lettre T (pour texte). Taper ensuite les mots désirés (par exemple vos nom et prénom) puis valider. Si vous souhaitez mettre un mot verticalement, tapez une lettre par ligne.
Le texte apparait dans l’image dans un cadre rectangulaire et un calque T se créée sur la gauche de l‘écran. Pour changer la police de caractère, l’inclinaison de la ligne, la taille des lettres, leur couleur (texte), leur décor ou leur ombre portée (effets), double-cliquez sur le calque T et modifiez tout ce que vous souhaitez puis validez pour que le texte modifié apparaisse dans l’image. Positionnez, avec la souris (et la flèche blanche, en veillant bien à vous positionner sur l’épaisseur d’une des lettres), le texte à l’endroit souhaité tout en vous positionnant sur l’outil gestionnaire de calques (palette d’outils à droite, première ligne, icone du milieu).
Pour chaque petit texte, créez un calque de texte different. Pour cela, allez dans la barre d’outils en haut de l’écran et sélectionnez sur la deuxième ligne la lettre T (pour texte). Tapez ensuite les mots désirés puis validez. Le texte apparait dans l’image dans un cadre rectangulaire et un calque T se créée sur la gauche de l‘écran.
Pour transformer l’apparence du texte, double-cliquez sur le calque T et modifiez tout ce que vous souhaitez puis validez pour que le texte modifié apparaisse dans l’image.
Sous l’onglet Texte vous pouvez modifier :
-la police de caractères (minuscules ou majuscules),
-la taille des lettres,
-leur style (gras, italique, barré, souligné)
-leur couleur ; si vous ne souhaitez pas choisir la couleur dans la palette proposée mais prendre une couleur existant dans l’image, allez préalablement prendre la pipette dans la palette d’outils (à droite de l’écran, bord gauche de la deuxième ligne) puis prélevez avec elle la couleur désirée ; cette dernière s’affiche désormais en haut de la palette d’outils et devient également disponible sous l’onglet Texte-Couleur, au-dessus de l’ensemble des couleurs proposées.
-l’alignement du texte (aligné à droite, centré ou aligné à gauche),
-l’inclinaison de la ligne de texte (angle) ; préférez une inclinaison negative (-6, -8…)
Sous l’onglet Effets vous pouvez modifier :
-l’opacité ou la transparence des textes,
-l’ombre portée des lettres avec son orientation (delta x et y), sa couleur (choisie dans la palette ou avec la pipette dans l’image), sa densité (opacité) et son style (ombre plus ou moins nette),
- le contour des lettres et sa couleur,
-un aspect 3D aux lettres (biseau externe),
-la transparence du texte dans un cartouche (mode négatif) : le texte apparait désormais comme découpé dans un petit fond rectangulaire de la couleur initiale des lettres. Si vous souhaitez rendre le cartouche moins opaque, réduisez, dans la même fenêtre Effets, l’opacité de 100% à 80% ou 60%.
-un motif à l’intérieur des lettres (cocher motif de remplissage et ouvrir le petit dossier de motifs avec un double clic gauche pour en choisir un et orner avec l’intérieur des lettres),
Comment tagger l’extérieur des lettres :
-réouvrez le calque de texte concerné en double-cliquant dessus,
-allez dans Effets et tout en bas cliquez dans Transformer en sélection (le texte se met en surbrillance). Positionnez-vous désormais sur Fond puis cliquez dans la barre d’outils sur Filtre – Esthétique – Contour progressif – Opacité 100% - Choisissez une couleur – Epaisseur : importante, ex. 25 - Extérieur – Style : Diffusion – Aperçu – OK.
-recommencez : Filtre – Esthétique – Contour progressif – Opacité 100% - Choix d’une couleur différente – Epaisseur : faible, ex. 4 - Extérieur – Style : Flou – OK.
-positionnez-vous sur le calque de texte et déplacez-le pour voir le résultat (les lettres apparaissent en negatif dans l’image) et supprimez le calque si vous êtes satisfait du résultat, sinon recommencez l’opération.
Comment tagger l’intérieur des lettres :
Si vous venez de tagger l’extérieur des lettres, la sélection est toujours active. Sinon, ouvrez un calque de texte, tapez votre texte puis dans Effets, faites Transformer en sélection. Positionnez-vous désormais sur Fond.
Pour un dégradé : il suffit de faire Filtre-Couleur-Dégradé puis de choisir deux couleurs (l’une plus opaque que l’autre, exemple rose 85% et bleu 35%) puis Aperçu et O.K.
Pour le contour et le remplissage : à l’endroit du texte faites un clic-droit avec la souris et choisissez Contour et remplissage. Gardez une opacité de 100%, Pour le contour, cochez la case et choisissez la couleur et l’épaisseur du cerne de contour. Pour le remplissage, cochez la case Remplir puis choisissez soit la couleur et le style, soit un motif dansle dossier qui s’ouvre dès que vous cochez Motif de remplissage. Validez avec O.K.
Comment mettre l’empreinte des lettres dans la couleur de l’image :
-rouvrez le calque de texte concerné en double-cliquant dessus. Allez dans Effets et tout en bas cliquez dans Transformer en selection (le texte se met en surbrillance). Positionnez-vous désormais sur Fond et en allant sur la troisième ligne de la barre d’outils, changez le contraste (3 ou 4 clics sur la lune +) ou la saturation des couleurs de l’image (3 ou 4 clics sur le carré de 4 couleurs +) puis positionnez-vous sur le calque de texte et déplacez-le pour voir le résultat (l’empreinte des letters) et supprimez le calque si vous êtes satisfait du résultat.

9/ IMPORTER UNE DEUXIEME IMAGE, trouvée sur Internet (ou dans Mes Documents)
-Réduisez l’écran de travail de Photofiltre puis allez sur Bureau ouvrir Internet et recherchez l’image souhaitée en vous assurant que sa taille soit supérieure à 500x500 pixels. Quand l’image souhaitée est trouvée, ouvrez-la puis  copiez-la (clic droit puis Copier) puis ré-agrandissez l’écran de travail de Photofiltre  puis :
Première possibilité si vous ne souhaitez qu’un élément de l’image, faîtes : Edition (ligne supérieure) - Coller en tant qu’image. Cette nouvelle image (n°2) s’affiche dans l’écran de Photofiltre masquant l’image n°1 (pour retrouver l’image n°1, réduire la fenêtre de l’image n°2 et inversement). Pour prélever une forme dans l’image n°2, opérez une sélection puis faîtes Copier, puis réduisez la fenêtre de l’image n°2 puis positionnez-vous dans l’image n°1 et faîtes Coller.
(Pour prélever une couleur, sélectionnez la couleur choisie dans la deuxième image avec la Pipette (palette d’outils sur le côté droit de l’écran, deuxième ligne, bord gauche) et prélevez-la. Vous pouvez désormais l’utiliser (bombe, seau, pinceau) dans la première image).
Deuxiéme possibilité si vous souhaitez utiliser l’image entière, faîtes : Edition (ligne supérieure) - Coller. L’image se colle en tant que calque dans votre première image et comme tout calque est transparent, vous pouvez gommer tout ce que vous souhaitez éliminer dans l‘image importée. Si la forme à prélever est sur un fond uni, il y a possibilité de supprimer ce fond en allant sur Calque (ligne supérieure) - Transparence puis Couleur de transparence (Tolérance 30) puis OK.

10/ REDIMENSIONNER ET ADAPTER UN ÉLÉMENT DE CALQUE (importé ou déplacé)
Sélectionnez le calque comportant l’élément à modifier. Le déplacer à l’endroit choisi puis l’adapter en taille et forme en allant sur Calque (ligne supérieure) - Transformation - Redimensionner le calque - Cliquer puis avec la flèche et la souris, étirer la forme pour lui donner les dimensions voulues en étirant un milieu ou un angle du pointillé. Si vous souhaitez agrandir ou réduire le calque en gardant les proportions, enfoncer la touche de Majuscule temporaire du clavier (au-dessus de la touche Ctrl) et étirez en même temps un angle.
Validez ensuite avec la touche du clavier Entrée.
Inverser droite-gauche ou faire tourner : Vous pouvez également par Calque - Transformation, changer le sens de l’élément (Symétrie) ou sa rotation (Rotation) ou accèder à ces mêmes commandes dans la ligne inférieure de la barre d‘outils, à droite, en cliquant sur les quatre dernières petites icônes blanches.
Pour déformer l’élément et l’adapter plus finement à l’espace choisi, vous pouvez ensuite faire Calque - Transformation - Distorsion puis valider avec la touche du clavier Entrée.




Thé à la menthe.


11/ DÉFORMER L’IMAGE OU UN ÉLÉMENT
Sélectionner le calque ou l’image de Fond. Si ce n’est qu’une partie qui est visée , sélectionner cette dernière (n° 1 et 2) avant de modifier lignes et formes. Première possibilité : cliquer sur Filtre (ligne supérieure) puis sur Déformation et choisir parmi les effets proposés, Trapèze, Sphérisation, Spirale, Ellipse, Ondulation, Verre, Reflet dans l’eau.
Deuxième possibilité : prendre l’outil en forme de Grille déformée dans la palette d’outils (sur le côté droit de l’écran, 6ième ligne, bord gauche), puis choisir le Rayon d’action, voire sa Pression, puis l’effet recherché parmi Spirale, Zoom, Contracter, Dilater puis appliquer l’effet sur la partie choisie avec un clic gauche enfoncé tant que nécessaire. Pour valider votre déformation, enregistrer ensuite avec l’outil Gestionnaire de calques de la palette d’outils (sur le côté droit de l’écran, 1ère ligne, rectangles du milieu).

12/ AMÉLIORER UN DÉTOURAGE
Après avoir zoomé (n°1) et réalisé le détourage avec le polygone (n° 2), il y a possibilité d’améliorer ce détourage en faisant Edition - Détourage optimisé + (détection de contour) tolérance 15 + bidirectionnel + (effet) lissage + (résultat) créer une nouvelle image + OK.
Dans la nouvelle fenêtre créée, sélectionnez la couleur de fond avec la pipette (palette d’outils sur le côté droit de l’écran, deuxième ligne, bord gauche) et prélevez-la en cliquant. Zoomez (loupe+) puis sélectionnez ensuite le pinceau (palette d’outils à droite de l’écran, pinceau de la quatrième ligne, bord gauche) et utilisez-le comme une gomme sur le contour pour améliorer le détourage.
Faîtes alors Edition-copier puis positionnez-vous sur l’image de fond et faîtes Edition - Coller. Un nouveau calque s’est créé et l‘élément s‘est collé sur son modèle. Déplacez et positionnez l’élément à l’endroit désiré.
Supprimez désormais le fond coloré du détail collé en prenant la baguette magique (palette d’outils sur la droite de l’écran, au milieu de la 2ième ligne) et en vous positionnant et en cliquant sur cette même couleur de fond. Faîtes ensuite Edition - Couper, ce qui enlève la couleur du fond et vous laisse l’élément détouré sur fond transparent. Affinez ensuite sa position dans l’image. Fermez ensuite et supprimez la fenêtre de détourage.

13/ SÉLECTIONNER UNE ZONE AVEC UNE FORME GÉOMÉTRIQUE
Première possibilité : aller sur la palette d’outils (à droite de l’écran) et prendre la flèche blanche puis sélectionner une forme géométrique (exemple : l’ellipse) puis la positionner avec la souris à l’endroit souhaité. Il est possible d’étirer la forme et d’agrandir ses dimensions avec la flèche blanche et la souris. Il est possible aussi de transformer la sélection, en faisant un clic droit puis  en choisissant parmi les modifications proposées.
N.B : Pour faire un carré parfait ou un cercle parfait, sélectionner le rectangle ou l’ellipse et étirez-le dans l’image en tenant la touche Majuscule du clavier enfoncée (au-dessus de la touche Ctrl).
Deuxième possibilité : ouvrir l’Explorateur d’images (ligne intermédiaire - bouton n° 18) puis choisir  dans la fenêtre ouverte en bas de l’écran, Explorer le dossier de sélections - Cliquer  pour ouvrir le dossier - Choisir une des formes proposées par un double clic puis positionnez-la avec la souris à l’endroit souhaité. Il est possible d’étirer la forme et d’agrandir ses dimensions avec la flèche blanche et la souris (avec délicatesse, sinon la sélection disparaît).

14/ ATTÉNUER LES LIMITES D’UNE ZONE GÉOMÉTRIQUE ET COLORÉE
Tout d’abord, sélectionner (ou créer) le calque de l’élément choisi puis deux possibilités:
Première possibilité : cliquer Calque (ligne supérieure) - Effet de bord et choisir parmi Lisser, Flou, Contour progressif, Dispersion, Déchiré.
Deuxième possibilité : cliquer Calque (ligne supérieure) - Transparence - Dégradé transparent puis choisir le sens de transparence progressive.

15/ NE GARDER DE L’IMAGE QUE LA ZONE SÉLECTIONNÉE (avec ses couleurs et motifs internes)
Après avoir fusionné les calques (si vous en avez, avec  Calque (ligne supérieure) - Fusionner tous les calques), si vous ne souhaitez garder que la forme sélectionnée, cliquez Image (ligne supérieure) - Transparence automatique - Région extérieure à la sélection - clic (puis possibilité de recadrage automatique avec Image - Recadrage automatique).
Pour changer ensuite la couleur du fond, cliquer Image - Couleur de transparence - Désactiver la transparence - OK, puis avec la pipette prise dans la palette d’outils (à droite de l’écran), choisissez une couleur puis versez-la avec le seau dans le fond de l’image (ou sur une partie seulement, au choix).

16/ MODIFIER LA COULEUR DE L’IMAGE ET SA TEXTURE
Si ce n’est qu’une partie de l’image qui est visée, sélectionner cette dernière avant de modifier la couleur.
Première possibilité : cliquer sur Réglage (ligne supérieure) puis choisir parmi Balance des couleurs, Remplacer une couleur (pipette), Remplacer une gamme (pipette cachée), Bichromie, Négatif
Puis, dans un second temps, choisir parmi Luminosité-contraste, Teinte-saturation, Renforcer les tons sombres ou clairs, Postériser
Deuxième possibilité : cliquer dans la barre d’outils (ligne inférieure) en choisissant parmi les boutons suivants : Balance des couleurs (n° 38), Variation de teinte (n° 47), Applique un dégradé (n° 48)
Troisième possibilité : cliquer sur Filtre (ligne supérieure) puis Couleur et choisir parmi Raviver ou ternir les couleurs, Coloriser, Dégradé, Filtre coloré, Artistique (avec un grand choix d’effets d‘outils et de matières), Texture (avec un grand choix d’effets de supports), Effet d’optique (flous).

17/RÉALISER UN MASQUE ET L’APPLIQUER SUR L’IMAGE
Réaliser un masque : choisir une image schématique, géométrique ou symétrique. Simplifiez-la dans PhotoFiltre Studio avec Filtre-Aplatir-Photocopie. Faites désormais Fichier-Enregistrer dans-Le dossier des masques et donnez lui un nom court et un numéro (exemple : Forme-1) puis faites Enregistrer-O.K. Votre masque a désormais rejoint les masques pré-enregistrés du logiciel.
Appliquer un masque sur une image : Ouvrez une image. Allez sur Filtre - Photomasque puis sélectionnez dansle petit dossier jaune des masques (cliquez dessus pour l’ouvrir), le modèle désiré. Cochez la case Aperçu direct. Gardez le Mode couleur, décochez la case Flou et conservez les cases Bichromie et Etirer le masque, cochées. Choisir sous le masque l’option dessin noir sur fond blanc (si ce n’est pas le cas) et, si vous le souhaitez, faites tourner le masque à 90°. Ensuite sélectionnez, en haut à droite, d’une part l’opacité du masque, et d’autre part la couleur de fond, avec le curseur ou bien dans l’image, avec la pipette cachée. Si cela vous convient, validez avec OK. Le masque se crée sur l’image.

18/APPLIQUER UNE OMBRE PORTÉE A UNE FORME SÉLECTIONNÉE
Première possibilité : pour appliquer une ombre portée isolée sur un calque, faites un clic-droit sur le calque concerné puis Options. Laisser l’opacité de la forme à 100%. Cocher Ombre portée. Régler l’Opacité de l’ombre vers 75 ou 80 %. Cocher Contour progressif- Choisir le positionnement de l’ombre, sa latéralité avec Delta X (ombre à gauche de -50 à 0 ou à droite de 0 à +50) et sa hauteur (ombre en haut de -50 à 0 ou en bas de 0 à +50)-OK.
N.B. : Quand on déplace la forme sélectionnée, son ombre se déplace avec elle mais disparaît avant de réapparaître au nouvel emplacement.
Deuxième possibilité : pour appliquer une ombre portée à une forme, fusionner (attention, plus de retour en arrière possible) d’abord tous les calques (Calque-Fusionner tous les calques). Sélectionnez l’ensemble de la forme au lasso polygonal puis faîtes « Filtre-Esthétique-Ombre portée-Couleur : noir-Régler l’Opacité vers 75 ou 80%-Cocher Contour progressif-Cocher Aperçu direct- Choisir le positionnement de l’ombre, sa latéralité avec Delta X (ombre à gauche de -50 à 0 ou à droite de 0 à +50) et sa hauteur (ombre en haut de -50 à 0 ou en bas de 0 à +50)-OK .

19/CHANGER L’ORDRE DES CALQUES
Dans la margegauche de l’image travaillée se succèdent le Fond et les différents calques numérotés dans l’ordre où ils ont été créés. Certains calques peuvent, dans l’image travaillée, passer dessus ou dessous les autres calques et certains d’entre eux se retrouvent cachés par les autres. Pour rendre un calque visible, allez dans la marge gauche, cliquez sur le calque désiré et faites-le glisser avec la souris juste au-dessus du calque qui le cache ou tout en haut de la pile des calques.

20/GARDER UN DETAIL EN COULEUR DANS UN ENSEMBLE NOIR ET BLANC OU SÉPIA
Dans une image entièrement en couleur, sélectionnez la partie ou le détail à conserver en couleur. Faites ensuite Sélection-Inverser puis :
Première possibilité : Filtre-Couleur et choisissez entre Ternir les couleurs, Niveau de gris, Sépia…
Deuxième possibilité : Filtre-Vieillir et choisissez entre Noir et blanc, Sépia ou Photo ancienne.




Coca-citron sur la plage.


21/ENCADRER UNE IMAGE
Plusieurs posiibilités, les effets pouvant être cumulés.
Première possibilité : Image-Encadrement extérieur puis choisir la largeur du cadre, sa couleur, voire son motif de fond
Deuxième possibilité : Image-Ombre extérieure puis couleur, largeur, opacité, marge, positionnement, style, voire couleur et motif de fond.
Troisième possibilité : cette possibilité fonctionne pour l’image globale (Fond) mais aussi pour tout calque sélectionné : Filtre-Encadrement puis soit  Cadre simple, soit Diapositive, soit Bouton 3D, soit Bords en relief.

22/AGRANDIR LA ZONE DE TRAVAIL
Première possibilité : créer Fichier-Nouveau aux dimensions voulues puis intégrer l’image travaillée.
Deuxième possibilité : créer Fichier-Nouveau aux dimensions voulues puis Edition-Copier et Edition-Collage spécial-Assembler le collage pour l’accoler à l’image travaillée
Troisième possibilité :clic droit souris-Taille de la zone de travail (actuelle, nouvelle, fond de la nouvelle et position par rapport à l’image travaillée).

23/VISUALISER L’ENSEMBLE DES IMAGES OUVERTES DANS PHOTOFILTRE STUDIO
Quand toutes les images sont visibles, superposées à l’écran, faire : Fenêtre (barre d’outils)-Mosaïque (horizontale ou verticale). Choisir l’image à travailler en agrandissant sa fenêtre puis pour passer à une autre et revoir la mosaïque, cocher le niveau inférieur de sa fenêtre (entre Réduire – et Fermer X) ou faire Fenêtre (barre d’outils)-Restaurer tout.

24/CRÉER UN GIF ANIMÉ
Définition : L’animation repose sur le principe d’un défilement d’images (photos, dessins, peintures) regroupées sous forme de calques dans un seul fichier de type .gif.  Cette animation peut être élaborée à partir d’une seule image (démultipliée par duplication) ou bien à partir d’images successives (dessins pour flipbook, photos prises en mode rafale et même images de vidéos) ou d’images différentes.
Le minimum requis est de 2 images et le maximum est de plusieurs dizaines. Les images, du fait de leur nombre doivent être toutes dans le même sens (images horizontales ou verticales), de la même taille (largeur et hauteur), et doivent toutes être redimensionnées pour un poids global allègé.
L’animation est basée sur la vitesse de défilement des images, vitesse qui peut être la même pour toutes les images ou modulée pour chacune d’entre elles. Le nombre de répétitions du visionnement peut être décidé (1 fois) de même que le choix d’une boucle infinie. Il existe de nombreuses procédures en fonction de l’effet recherché et de la volonté d’animer toute l’image, un détail seulement ou le cadre de l’image.

Procédure de base : animer une succession d’images semblables

Créer le montage : ouvrez la première image dans PhotoFiltre Studio (Fond) et redimensionnez-la avec Image-Taille de l’image, en veillant à ce que la plus grande donnée (largeur ou hauteur) soit au maximum de 700 pixels.Veillez à ce que la case Conserver les proportions soit cochée et validez par OK. Ouvrez une à une toutes les autres images et redimensionnez-les de même (même largeur et hauteur que le Fond).
Par Edition Copier puis Edition-Coller, disposez les calques sur le Fond pour créer l’animation. Si les images ont exactement le même cadrage (photos prises en rafale), elles vont se superposer parfaitement. Si ce n’est pas le cas, il va falloir améliorer leur superposition. Pour cela, rendez invisibles tous les calques avec un clic-droit sur chaque calque et un clic sur Visible. Puis sélectionnez le Calque 1, rendez-le à nouveau visible par clic-droit et clic sur Visible. Augmentez maintenant la transparence de ce calque pour apercevoir en-dessous de lui l’image Fond, en allant dans la palette d’outils, baisser l’opacité avec le curseur. Repositionnez le Calque 1 (avec la souris et le gestionnaire de calques) en prenant pour repère un détail essentiel commun au calque et au Fond. Une fois bien positionné, remettez l’opacité du Calque à 100%. Refaites les mêmes opérations pour l’ensemble des calques.
Ajustez si nécessaire, opacité, lumière, contraste et couleur des calques.
Avant de créer l’animation, positionnez-vous dans la marge sur l’image de Fond et faites clic droit puis dupliquer (le calque créé se positionne juste au-dessus du Fond et permet que la première image soit prise en compte dans l’animation).
Créer l’animation : faites dans la barre d’outils, Outils-Gifs animés, et réglez la vitesse de défilement des images (la durée est exprimée en centièmes de seconde : 100/100 = 1 seconde, 10/100 = un dixième de seconde…), d’abord la même vitesse pour toutes les images avec possibilité ensuite d’afficher des temps différents pour certains calques (liste déroulante de droite) puis cochez Boucler (répétition infinie), Palette optimisée et Diffusion. Avec Aperçu, visionnez l’effet produit (le logiciel prend en compte tous les calques, visibles ou non) et corrigez, si nécessaire, le nombre, le positionnement ou le règlage des calques en ayant préalablement essayé une vitesse différente de défilement et un autre choix de coordonnées (en fonction de votre montage et des possibilités du logiciel, le défilement peut ne pas donner les effets escomptés).
Sauvegardez l’animation : sauvegardez l’animation corrigée dans Mes Documents avec Exporter (.gif automatique) puis, avant de fermer le montage, enregistrez-le également dans Mes Documents en .pfi (format propre au logiciel) pour pouvoir le retoucher ou l’améliorer par la suite.

25-CONSERVER DES DÉTAILS COULEUR DANS UNE PHOTO PASSÉE EN NOIR ET BLANC
Ouvrir la photo couleur dans PhotoFiltre Studio ("Fichier-Ouvrir-Mes documents).
Aller dans la barre d'outils (ligne 1) sur "Edition-utiliser comme motif" (la photo couleur est ainsi mise en mémoire pour le tampon).
Passer la photo en noir et blanc en cliquant dans la barre d'outils (ligne 3) sur le petit carré de gauche "niveau de gris" (il est possible également de choisir le carré "sépia" ou "photo ancienne").
Prenez l'outil tampon dans la palette d'outils à droite (ligne 4), cochez la case en-dessous "Motif" et choisissez un rayon adapté à la surface des détails à repasser en couleur.
Appliquer le tampon sur l'image, ce dernier copiant la couleur de l'image initiale sur son double en noir et blanc et attirant l'attention sur un ou plusieurs détails de l'image.

26-DÉCOUPER UNE IMAGE AVEC UNE SELECTION (ex : découper un ciel nuageux avec une forme d'oiseau).
Ouvrir l'image 1 à découper (ciel) et importer l'image 2 avec la forme choisie (oiseau) en faisant "Calque-Nouveau-Ouvrir en tant que calque".
Redimensionner si nécessaire le calque créé avec "Calque-Transformation-Transformation paramétrée-Echelle) et le placer au-dessus de l'image 1 (ciel) à l'emplacement choisi.
Détourer avec le lasso polygonal (palette d'outils, flèche blanche puis lasso en ligne 3) la forme choisie (oiseau) sur le calque.
Une fois le détourage terminé (mis en surbrillance par le contact avec le point de départ du tracé), faire dans la barre d'outils "Sélection-Copier la forme" puis se positionner sur l'image 1 (ciel) et faire "Sélection-Coller la forme" en répondant "Oui" à la fenêtre qui s'ouvre alors (vous demandant si vous souhaitez conserver les proportions).
Faire ensuite (barre d'outils) "Edition-Copier" puis "Edition-Coller" afin de créer un nouveau calque (ciel découpé en forme d'oiseau). Si ce calque n'apparaît pas, faîtes le glisser dans la marge gauche au-dessus des autres et supprimez les calques qui ne vous sont plus nécessaires (ciel et oiseau).
Vous pouvez toujours redimensionner le calque créé et le positionner à l'emplacement désiré.

27/SUPERPOSER ET FUSIONNER DEUX IMAGES
Ouvrir l'image 1 (Fichier-Ouvrir-Mes documents). 
Vous avez deux moyens de procéder en positionnant les deux images l'une sur l'autre :

- soit en effaçant le calque supérieur (image 2) pour faire apparaître des parties de l'image inférieure (image 1). Pour cela ouvrir l'image 2 (Calque-Nouveau-Ouvrir en tant que calque), prenez la gomme (palette d'outils, ligne 3) et supprimez les parties choisies. Redimensionnez si nécessaire le calque restant et positionnez-le sur l'image 1 à l'emplacement désiré. 
En allant dans la barre d'outils (ligne 1) sur "Calque-Options", vous pouvez régler la transparence du calque en baissant "l'opacité", voire ajouter une "ombre portée".
Vous pouvez également faire un dégradé de transparence en allant sur "Calque-transparence-Dégradé" et choisir le sens du dégradé (de droite à gauche, de haut en bas...).

-soit en copiant l'image inférieure (image 1) pour en faire apparaître des parties sur l'image supérieure (image 2). Pour cela, aller dans la barre d'outils sur "Edition/Utiliser comme motif".
Ensuite, ouvrez l'image 2 à part (Fichier-Ouvrir-Mes documents) ou ouvrez-la sur l'image 1 (Calque-Nouveau-Ouvrir en tant que calque). 

Puis, positionné sur cette image 2 (redimensionnée si nécessaire), prendre le tampon (palette d'outils, ligne 4), cocher la case motif et choisir le rayon. Passer le tampon sur l'image pour dupliquer certaines parties de l'image 1.

28/REMPLIR UN TITRE AVEC UNE IMAGE
Ouvrir l'image (Fichier-Ouvrir-Mes documents). 
Deux possibilités : 
-soit créer un calque de texte (barre d'outils, ligne 2, T) en tapant le texte choisi en majuscules. Transformez ce texte en sélection et découpez l'image avec le texte en faisant "Edition-Copier-Coller". Un calque se crée avec l'image découpée en forme du texte ; pour mettre le texte en évidence, déplacez le texte et remplissez l'image de fond avec une couleur (au seau). 
-soit aller dans la barre d'outils sur "Edition/Utiliser comme motif" puis remplir l'image de blanc (avec le seau). Créer ensuite un calque de texte (barre d'outils, ligne 2, T) en tapant le texte choisi en majuscules et transformé en sélection. Prenez le tampon, cochez la case motif et choisissez le rayon adapté avant de passer sur le texte pour le remplir avec l'image.

29/REDIMENSIONNER UN LOT DE PHOTOS 
Il faut tout d'abord créer un nouveau dossier (dans Mes Images) dans lequel seront déposées les images une fois redimensionnées. Ainsi, les photos originales ne seront pas remplacées mais doublées.

Après avoir ouvert PhotoFiltre, aller dans la barre d'outils sur "Outils-Automatisation" et dans l'onglet "Fichier", choisir tout d'abord le "Dossier source" (dossier où sont les photos originales à réduire) puis le "Dossier d'export" (fichier créé précédemment afin d'y déposer les photos une fois réduites).
Dans l'onglet "Images", cochez "Taille de l'image" et choisir la taille de "800" pixels pour la largeur (vérifier que sont cochées en-dessous les cases "Conserver les proportions" et "Optimiser").
Sélectionner enfin l'onglet "Action" et faire "O.K.". Laisser agir le logiciel qui affiche et réduit sur l'écran les images une par une. Fermer ensuite l'application.

Voir et télécharger les manuels de l'utilisateur : http://www.photofiltre-studio.com/doc/index.htm
Liens vers d'autres tutoriels : http://www.photofiltre-studio.com/tutolinks.htm






TÉLÉCHARGER LE TUTORIEL CI-DESSOUS
(LIEN RÉTABLI)